"C'était impossible, alors il l'a fait" :

Article publié par Maarie Rachel JOLIVET le 09/11/2016 à 16:07
Catégories : d'un certain point de vue
Tags : bienveillance, non violence, idées reçues, résistance au changement

3 leçons à tirer de l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats Unis d’Amérique


D’abord, pardon à Mark Twain d’avoir repris sa formule originale (« ils ne savaient pas que c’était impossible alors ils l’ont fait ») et d’en faire une devise pour Donald Trump. Une fois passé le choc initial (ce matin, 6h45 sur France Inter, assommée par la nouvelle) je me suis dit : quelles leçons pouvons-nous tirer de cette élection ?


Leçon n°1
: envisagez l’échec en toute circonstance
C’est ce que Trump a fait en menaçant de ne pas reconnaître sa défaite s’il était vaincu par Clinton. Il l’a fait à sa façon (provocante et peu crédible) mais il a publiquement reconnu la possibilité de perdre. Envisager de perdre est encore pour beaucoup un aveu de faiblesse. Or nous sommes souvent en situation de perdre (un contrat, un client, un projet d’achat etc…). Non seulement est-il recommandé d’envisager l’échec mais plus encore, de se demander quels seraient les avantages en cas d’échec !


Leçon n°2 : méfiez-vous des idées reçues
Clinton est pour la 2ème fois victime des idées reçues. Lors des primaires en 2007 aux USA, elle est partie vainqueur et s’est fait battre à plate couture par un candidat improbable (souvenez-vous, Obama en 2007 était un parfait inconnu, noir de surcroit et prénommé Barack). C’était un outsider, son seul point commun avec Trump.  Mais un point commun de taille et qui fait la différence. Clinton aurait pu se méfier… les démocrates aussi…


Leçon n°3 : seuls les bébés mouillés aiment être changés
Je fais régulièrement vivre à mes stagiaires une expérience pédagogique qui met en évidence la force de la résistance au changement. Or, selon les futurologues, nous serions en train de changer de civilisation. Des valeurs sacro-saintes, travail-famille-patrie-, sont bousculées, balayées, remises en question. Imaginez : un monde où l’on pourra choisir de travailler ou pas, un monde où l’on pourra choisir son mode de procréation, un monde où les frontières seront abolies….il y a de quoi faire peur. Et la peur ne favorise pas la sagesse.


Moralité : soyons attentifs aux signaux de détresse des humains en perte de repère, restons bienveillants, gardons-nous de juger les partisans de Trump, même et surtout si nous sommes en profond désaccord avec leur choix. Ce qui se joue dans le monde mérite un examen attentif et objectif. Et une approche en douceur, non violente. Non-violence à pratiquer avec l’indispensable    « les mots sont des fenêtres, ou bien ce sont des murs » de Marshall Rosenberg


Pour en savoir plus sur la communication non violente www.youtube.com/watch

Copyright © 2019 - Solution de création de sites Internet éditée par EPIXELIC - Administration - webgreen