Qui suis-je ?

« J’ai décidé d’être heureuse parce que c’est bon pour la santé ». 

Ce trait d’esprit, emprunté à Voltaire, j’en ai fait ma devise.
Je retiens de Voltaire son engagement, sa tolérance et son sens 
de l’humour. Et je crois, avec Rousseau, que l’homme
est naturellement bon. C’est sur ces prémisses que j’ai choisi 
de me consacrer au coaching et à la formation professionnelle
en 2007, après une carrière commerciale riche en rebondissements.

Au cours de cette carrière j’ai découvert le monde des entreprises, de Paris à San Francisco où j’ai vécu plusieurs années. Et j’ai compris que ma passion fondamentale c’était l’être humain et tout ce qui peut l’amener à se réaliser dans la vie, quels que soient son métier, sa fonction, ses responsabilités.

Ayant décidé de changer de cap, j’ai fondé ad arcadiam pour vous permettre de retrouver le chemin de la réalisation de soi avec ce qu'elle comporte de confiance en soi, d'estime et d'affirmation de soi, de motivation et d'engagement durables. 

Coach certifiée et formatrice, spécialiste de l’ingénierie de formation, de l’animation de groupes, de la cohésion d’équipe et de l’accompagnement à la construction des projets professionnels, dans les secteurs privés et publics. 

Maître praticien PNL, praticienne de l’Approche Neurocognitive et Comportementale, mes domaines d’expertise incluent également l’accompagnement du changement, le management et la communication en mode projet, ainsi que le management intergénérationnel.

Formée au codéveloppement professionnel, j’anime de nombreuses missions auprès d’une clientèle publique ou privée.

 

Ma conception du métier de coach


« Interview du 14 janvier 2015 »


Marie-Rachel, pourquoi êtes-vous  coach ?


C’est une évidence pour moi. C’est le point de rencontre de toutes les expériences de vie que j’ai eues et  de ce que j’ai voulu en faire.


Vous pouvez m’en dire un peu plus ?


Dans ma vie je me suis sentie parfois bloquée sur mon chemin. J’ai toujours essayé de continuer à avancer.  Ce dont j’aurais eu le plus besoin à ces moments-là était d’un accompagnement mais le métier de Coach  n’existait pas dans sa définition d’aujourd’hui.


J’ai eu naturellement envie de faire pour d’autres ce dont j’aurais eu besoin pour moi. Je voulais accompagner les personnes dans leur cadre professionnel de façon  pratique, avec des résultats concrets, sur une durée déterminée.


Quand j’ai repris mes études, après une carrière commerciale dans le domaine industriel, j’ai compris que je voulais devenir coach, métier qui commençait à se développer.
J’ai vraiment rêvé ce métier  alors qu’il n’existait pas encore.


Vous avez « rêvé » ce métier, comment le pratiquez-vous aujourd’hui ?


J’ai d’abord suivi des formations avant d’obtenir ma certification. Je travaille dans le cadre déontologique de l’association de coaching EMCC (www.emccfrance.org). 


La première étape consiste à définir les objectifs de la personne accompagnée et le cadre de l’intervention. Cette étape donne lieu à un contrat.


Au-delà du simple contrat, le préalable indispensable à la réussite d’un coaching  consiste à établir un rapport de confiance entre le coach et la personne qu’il accompagne.


Le coaching est un projet qui s’inscrit dans la durée (six mois à un an) pour permettre à la personne accompagnée de trouver et de tester ses propres stratégies de réussite.


Souvent, je choisis d’entraîner la personne hors des sentiers battus en lui proposant un travail inhabituel  destiné à l’éloigner de sa zone de confort et à élever son niveau de conscience.


Vous pouvez me donner un exemple ?


Par exemple, j’aime faire travailler la personne dans un jardin ! Le jardin est une représentation symbolique de sa problématique, des freins qui l’empêchent d’avancer, des ressources dont elle dispose pour cheminer vers son objectif.  Le fait même de marcher fait partie du processus.


Qui accompagnez-vous ?


Les entreprises font appel  à moi pour aider leurs collaborateurs dans des projets d’évolution professionnelle, de prise de fonction, d’échéances stratégiques ou de résolution de conflits.
Parmi les particuliers qui me sont adressés par des confrères, la plupart  sont en phase de repositionnement ou en recherche d’emploi.
J'accompagne aussi des entrepreneurs ou des dirigeants de petites entreprises qui souhaitent développer leur clientèle et leur approche commerciale.


Quand peut-on considérer qu’un coaching est abouti ?


Je peux vous répondre, bien sûr,  par l’atteinte des objectifs et l’évaluation des indicateurs de réussite.  Mais pour moi, un coaching est abouti quand la personne accompagnée  dit « j’ai réussi » !


Et pour l’entreprise cliente ?


La plus-value pour l’entreprise est la possibilité d’optimiser son organisation par le biais d’un accompagnement approprié et parfois d’envisager une ouverture qui n’avait pas été pressentie.
Il est bon de souligner que le commanditaire n’a pas le contrôle de la démarche en raison de la clause de confidentialité  qui lie le coach à la personne accompagnée. C’est  le respect absolu de cette confidentialité qui permet l’atteinte des objectifs.


Un dernier mot de conclusion ?


Oui, un point essentiel : au-delà de la réalisation d’objectifs purement professionnels,  c’est bien l’accomplissement de soi qui est en  jeu


Ma conception du métier de formatrice


En formation, l’objectif fondamental de mes interventions consiste à améliorer les relations humaines. Qu’il s’agisse de management, de vente, de communication, ou de gestion de projet, c’est sur l’aspect humain et relationnel que va porter mon accompagnement.
Avec des programmes courts (deux ou trois jours) ou des cycles longs (trois mois à un an) je travaille le plus souvent en équipe grâce à un vaste réseau que j’ai constitué au fil des années.

Mes clients sont principalement :

- des entrepreneurs qui veulent développer leur potentiel commercial
- des managers qui souhaitent améliorer leurs compétences managériales

Dans ces deux domaines, l'aspect relationnel est primordial pour intégrer les apports pédagogiques et techniques.
C’est en équipe que j’ai créé le cycle « les Dieux du Management »©. Dans ce programme, Hercule est proposé comme l’archétype du manager et les douze travaux symbolisent le parcours qui lui permettra d’évoluer vers un management responsable et coopératif.


En utilisant la mythologie comme support, nos participants réalisent un saut dans le temps pour prendre conscience de la nécessité, quelle que soit l’époque, de déployer son intelligence plutôt que sa force, de coopérer plutôt que d’abuser de son pouvoir statutaire, d’inventer de nouvelles voies plutôt que de répéter les vieilles recettes.


Les Dieux du Management se déclinent en fonction des besoins de l’entreprise : les Dieux du Commercial, les Dieux des Ressources Humaines, les Dieux du Management Project…


Comme il était inscrit au fronton du temple d’Apollon à Delphes : « Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’Univers et les Dieux ». Rien de mieux que de côtoyer les Dieux de l’Olympe dans ce programme à la fois ludique et ambitieux pour améliorer la connaissance de soi et des autres.

voir programme de la formation "les dieux du management"
 

voir article en ligne paru dans le magazine de l'ESCP

 

« ad arcadiam qu’est-ce que cela veut dire ? »

 

Littéralement, cela signifie « vers l’Arcadie » en latin. Mais, me direz-vous, où se trouve l’Arcadie ? Géographiquement, l’Arcadie se situe en Grèce, au centre du Péloponnèse.

Symboliquement, l’Arcadie représente l’âge d’or de la Grèce Antique. Ce paradis perdu, évoqué par Nicolas Poussin dans son tableau « les bergers d’Arcadie », correspond à un idéal de paix, d’harmonie, d’amour universel.

Le célèbre « connais-toi toi-même » inscrit au fronton du temple d’Apollon à Delphes  a engendré une littérature abondante et passionnante. Quelle que soit l’interprétation que vous donniez à cette devise, la connaissance de soi est le meilleur chemin vers l’accomplissement de soi.

C’est ce que nous vous proposons d’explorer avec ad arcadiam : les chemins qui vous rapprochent de votre Arcadie singulière.

 

 

Copyright © 2018 - Solution de création de sites Internet éditée par EPIXELIC - Administration - webgreen